Wessel > Billum (DK)

C’est fou comme les soirées semblent courtes quand tu as roulé toute la journée. Après une nuit chaude et difficile (il faisait encore lourd), on s’est empressés de prendre le petit déjeuner pour entamer notre dernier bout d’Allemagne et rejoindre enfin le Danemark.

-30° depuis notre départ


Le temps s’est clairement rafraîchi puisque nous avons perdu près de 30° depuis notre départ, passant de 41° à 14°.
C’est largement plus agréable pour rouler par contre on s’habille un peu mieux histoire de supporter la fraîcheur ambiante.
Les filles initialement motivées pour mettre un short le matin, se sont finalement emmitouflées dans la couverture du side.


La route est assez agréable et boisée. Par contre plus on s’approche du nord et plus les nuages deviennent menaçants.
Le contournement de Hambourg sera plein de circulation et de travaux, donc assez pénible. C’est clairement une ville portuaire de haute activité transitaire. On est entouré de camions pour la plupart polonais d’ailleurs. Des convois entiers ou presque.


Une fois la ville dépassée l’autoroute se fait longiligne et surtout plus déserte.

On fera une petite pause pour se réchauffer (le thé passait bien ce matin!), de quoi laisser passer une averse de pluie fine avant de reprendre notre route monotone.
L’approche de la douane nous surprend presque. Un léger ralentissement, un douanier taillé comme un viking à la barbe rousse qui nous fait un grand sourire et hop, nous voici au début de notre vrai périple.

On sort enfin de l’autoroute pour rejoindre les itinéraires secondaires.

Il est presque 13h et la petite ville de Aabenra nous accueillera pour le lunch. Peu des villes que nous avons traversé ont des cafés ouverts. Celle-ci semblant plus grande que les autres et côtière, nous tendait les bras.

Aabenraa
Lisa & moi


Après avoir trouvé une place pour laisser à portée de vue les machines, on est allés s’engouffrer dans le premier café qui semblait accueillant.
L’anglais des serveurs nous a permis de surmonter la carte des mets en danois. On y est allé un peu au bol je dois dire mais nous n’avons pas été déçus. Par contre à retenir pour la prochaine fois, les portions semblent copieuses!

Voir l’article sur le Café Storm >

side car
Jolie banderolle qui a volé sur notre side. On a un Gay Side!


On reprendra la route motivés à parcourir les 150km qui nous séparent de notre destination.
J’espérais du roulant sympa mais j’ai été déçu. Pas par le côté roulant, mais par le côté sympa. Les routes secondaires n’ont rien de sinueux ;-( Toutes droites et monotones, elles deviennent vite éprouvantes (rendant ces 363km un peu ennuyants du coup).
Plutôt bien inspirée au 2/3 de notre route, je spot une épicerie type coop locale et on s’y arrête. Il faut dire que sur les 100km parcourus, on a pas vu un seul café, ni un seul commerce d’ouvert ou même de présent dans les villages parcourus. Bref, un rapide petit plein nous semble une bonne idée car ce soir je sais qu’il n’y a pas de restaurant et demain matin pas de petit déjeuner. Du coup pas très envie de tenter le diable et de devoir retourner faire des courses une fois arrivés.
Bien nous en a pris car à moins de retourner sur Varde, on a pas vu l’âme d’une échoppe ouverte!
L’arrivée à notre destination nous a fait un peu peur. La maison semblait fermée. On est entré en toquant….personne. Là on s’est pris un petit coup de stress car si on n’avait pas croisé de boutique, on avait pas non plus vu d’hôtel pour un plan B!
Dorothée nous a finalement accueilli et montré l’appartement qui est bien plus chaleureux que ce que j’imaginais. Un petit havre de paix qui va nous héberger des prochaines 48h.

Le temps de faire à manger, quelques parties de cartes et voilà qu’il est 22h30…
Les filles vont se coucher sans râler et pour cause.. demain c’est Legoland 😉
Cela va nous changer, presque pas de moto (40mn de route seulement) et une journée immergée dans notre enfance. Ça me tarde!

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *