Bussigny > Francfort

Comme attendu ce fût une purge… Nous avons fait 550km d’autoroute par une température oscillant entre 38° et 41°.

Niveau confort ou douleurs cela allait je dois dire, hormis les habits qui finissent par coller et t’irriter. Mais par contre la chaleur écrasante a mis à mal tout le monde.

traces de goudron fondu
traces de goudron fondu tellement il fait chaud, le side est recouvert!

Pour les filles dans la bulle qui se transforme en loupe géante, c’est l’enfer. D’ailleurs elles se sont disputées non stop. Pas d’air, le sentiment d’étouffer, c’était rude. On s’est arrêté presque toutes les heures dès qu’on voyait une station service car les aires d’autoroute en allemagne sont spartiate et ne disposent pour la plupart d’aucune facilité (pas de toilette ou point d’eau) et surtout d’aucune ombre. C’est fou d’ailleurs que sur cet itinéraire (alors qu’on longe quand même la forêt noire) il y ait si peu d’arbres pour ombrager le brûlant bitume.

On a fini par leur mettre les gilets réfrigérants et improviser un occultant pour le pare-brise pour les protéger.

Pour les pilotes c’était éprouvant également mais j’avoue avoir bien résisté à la chaleur jusqu’au dernier 70km qui m’ont donné l’impression d’en faire le double.

Nous n’avions pas réservé d’hotel pour nous laisser la liberté de nous arrêter quand ce serait bien pour nous. On a réussi à aller jusqu’à francfort ce qui fait qu’aujourd’hui nous n’aurons que 470km à faire pour rejoindre Hambourg.

L’hotel est correct et surtout dispose de la clim`ce qui nous a permis de retrouver une température corporelle normale et surtout de bien dormir.

Heureusement le babyfoot et la salle de billard leur ont permis de se détendre le soir… La complicité est de retour!

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *