Des oliviers aux vignes, il n’y a qu’un pas

Le trajet de ce matin sera particulièrement plaisant. La brise est légère, la temperature n’excède pas les 28°c et la route est sinueuse à souhait. Et comble de plaisir, beaucoup moins défoncée que pour venir. On fera une pause en fin de matinée car le thermomètre est vite remonté. Et les estomac sont affamés 🙂

Notre destination est un village perché, qui a donné son nom à un délicieux cru: Montepulciano.

Ce joli village qui surplombe les vignes est en fait une petite ville fortifiée. Tout est en pavé et en pente. Ca monte!! Notre hébergement se trouve au bas de la ville fortifiée, dans les remparts, ce qui nous a valu quelques galères pour trouver l’accès. On a du déclarer nos motos à l’hotel pour que la police ne nous amende pas quand nous traverserons toute la ville demain.

Nous avons parcouru la route qui monte jusqu’à la piazza grande tout en haut. Je pense qu’il y a au moins 2km de montée. Heureusement entre les bars, les magasins et les gelaterias, nous avons pu parvenir à motiver suffisamment les filles à monter 🙂

Un drôle de singe…

Vitrine originale d’un artisan qui refait des chaussures sur la bases de chaussures usées en les customisant (spécial comme design mais amusant) et produit une collection de chaussures un peu plus classiques aussi.

Les petites échoppes sont partout le long de la rue. Très local.

Si vous avez l’impression que je suis essoufflée…ce n’est pas une impression.  Le cardio est à fond!

La montée est parsemée de petites rues qui montent ou descendent, comme des sortes de traboules étroites. C’est très escarpé.

Notre choix de restaurant sur la place a pas forcément été le meilleur. Nous y avons mangé correctement mais c’était un exemple de désorganisation complète. Ils ont perdu notre commande et nous l’on redemandé deux fois, le service était lent, nos plats sont arrivés les uns après les autres si bien que les filles avaient fini leur plats que je commençais le mien et que jean a commencé sa pizza quand j’avais fini. Bref, le bordel. Et au moment de payer la note, elle se trompait avec chaque client.

Je pense qu’ils ne notent rien et comptent juste sur leur mémoire…défaillante.

Je ne le recommanderai pas comme restaurant  – la Locanda del Cardinale – mais nous avons tout de même passé un bon moment en ville alors c’est pas si dramatique.

La descente était étonnamment plus rapide 🙂 Et comme elle était accompagnée d’une glace, elle est passée comme une lettre à la poste.

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *